MESURES FONCTIONNELLES ET OBJECTIVES DES APPLICATIONS LOGICIELLES

MESURES FONCTIONNELLES ET OBJECTIVES DES APPLICATIONS LOGICIELLES

Publié le 16/02/2021 14:55     |    Dernière modification le 16/02/2021 15:06

Le marché de l'immobilier dispose bien du mètre carré - m2 - comme mesure objective de la valeur d'un bien à louer ou à vendre.
Pourquoi le développement logiciels, l'intégration de progiciel n'aurait pas son unité d'oeuvre et de mesure de la richesse d'un logiciel en cours de développement ?
Un marché sans Unité de référence de production ?

Découvrez avec C. Bessière ce que sont les Points de Fonctions et comment les utiliser.

DEFINITION

Les Points de Fonction (PF) sont une unité d’œuvre (UO) permettant d’analyser et de mesurer la charge d'un développement logiciel. Les PF sont plus simples et plus précis que d’autres UO (lignes de codes, UO techniques, jauge d'expert), car ils représentent avec exactitude la taille fonctionnelle du logiciel en termes de services rendus, du point de vue des utilisateurs concernés.

Pour évaluer les charges à partir de cette méthode, la première étape est d’établir la liste des fonctions élémentaires du projet (ou de l’application).

D’une part, on identifie les données de l’application : objets métiers (entités), identifiables par les utilisateurs, en distinguant :

  • les « internal data group » (IDG), gérés (mis à jour) par le système, et
  • les « external data group » (EDG), simplement consultés par le système.

D’autre part, on identifie les transactions de l’application (« fonctions élémentaires » au sens de la méthode) :

-les « input transaction » (IT) : fonctions permettant à un utilisateur de renseigner des données « entrantes » dans le système (essentiellement des fonctions de création ou modification de données).

- les « enquiry transaction » (ET) : fonctions d’extraction de données pour consultation (sans calcul) obtenues par interrogation du système.

- les « output transaction » (OT) : fonctions de restitution à l’utilisateur de données calculées ou transformées par le système.

Chaque fonction identifiée est comptée une seule fois dans le périmètre de la mesure, avec un poids en PF fourni par un barème standard international indépendant du contexte technique. Ce poids dépend du nombre d’éléments de données (attributs fonctionnels), en abrégé DET.

Par exemple, un IDG moyen comporte entre 20 et 50 DET et pèse 10 PF, un EDG (avec 20 à 50 DET) pèse 7 PF, une IT moyenne (manipulant de 5 à 15 DET) pèse 4 PF, une ET (manipulant de 6 à 19 DET) pèse 4 PF et une OT (manipulant de 6 à 19 DET) pèse 5 PF.

Le poids global de l’application ou du projet est obtenu en sommant les poids de tous les composants élémentaires, IDG, EDG, IT, ET et OT. On obtient ainsi la taille du système, appelée le nombre de Points de Fonction.

La charge est ensuite obtenue par la formule suivante :

Charge = Taille projet en PF * Coefficient technique

Ou plutôt

Coût total = Taille projet en PF * Coût du PF

Le coût du PF peut être obtenu par des tables de référence (établies par capitalisation) et est ajusté par quelques facteurs non fonctionnels (technique, organisation, qualité et performances attendues).

Pour en savoir plus sur ce Thème : 

https://www.competens.net/product/view/184

Formations phares